Commençons par le commencement…

C’est ce livre-là, avec cette couverture-là que j’ai lu au moins six fois. Faut dire que mon prof de français de l’époque choisissait bien nos lectures : de Salammbô à Zazie dans le métro en passant par les poèmes en vieux français à apprendre par cœur, on ne s’ennuyait pas.

Il, le prof, nous offrait toujours une seconde lecture, érudite mais pas emmerdante. On voyait avec lui ce qu’on n’avait pas remarqué. Mais pour profiter de ce cadeau, il fallait être capable de se souvenir de détails :

“Ils fermaient la marche derrière eux pour que d’autres puissent s’en resservir…”

Poursuivre la lecture

Tant de choses à ne pas faire

Non, je ne suis pas rusée comme le renard malgré mes efforts et mes désirs.

Seule certitude, je ne ferais pas ce que je dois faire aujourd’hui car il m’en reste bien trop à ne pas faire. Je dors et c’est déjà beaucoup.

Continuer la lecture de « Tant de choses à ne pas faire »