Voyage dans le temps…

J’ai lu « L’insoutenable légèreté de l’être » dans le train.

Le livre venait de sortir. Je ne sais pas pourquoi je le lisais, si on me l’avait conseillé, je ne connaissais pas Kundera.

Chaque phrase, presque, me ramenait à un souvenir, une expérience personnelle. Je me suis endormie. Je reprends la lecture et cette agréable sensation de « déjà vu » persiste.

Est-ce le kitch, la partition, l’ambigüité, la simplicité, la douceur, le suspens, la mort ou encore la jeunesse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.